mardi 2 octobre 2007

Bain-marie moi!




Bon, bon, j'avoue, j'ai une dépendance au chocolat...





Mais en fait, ces photos n'illustrent pas une recette au chocolat. Voici mon nouvel ami de bain-marie. Je l'ai trouvé chez Ikea, parmi les nouveautés de la saison, il ne coûte pas beaucoup et convient (en principe) à toutes les casseroles de plus d'1 L. Ici il accompagne une casserole de 3L et c'est l'idéal, en fait j'aurais un peu de mal à le voir avec une casserole plus grande.

Il y a des techniques culinaires auxquelles je rebute un peu, sans raison. Des détails?

- Je n'aime pas éplucher les avocats et les mangues. Cela dérape entre les doigts et je finis toujours d'une façon ou d'une autre par me taillarder quelque part dans la main. Ce qui est un supplice car j'adore manger les avocats. Merci donc à ceux qui ont inventé la guacamole.

- Je n'aime pas manipuler la viande de poulet crue, surtout quand la bête est encore entière. Il y a là un côté visqueux qui me monte du bout des doigts, et me rappelle toujours la peau de poulet que je mettais toujours discrètement de côté, quand j'étais petite, car les petites "piques" (les pores) dans la peau me donnaient la chair de poule (c'est le cas de le dire)... Depuis que nous avons un nouveau boucher qui coupe en morceaux les blancs et enlève le gras lui-même, ça va beaucoup mieux.

- J'ai du mal à mettre de la farine ou quoique ce soit d'autre de sec dans un récipient sans en mettre partout autour. Il devrait exister des espèces de pipettes, d'entonnoir, que sais-je, pour aider les cuisiniers qui ne savent pas viser.

- Je ne lèche jamais les ustensiles après avoir confectionné un dessert (ce que D. ne comprend pas), et je déteste grignoter dans les ingrédients prévus pour un plat: T., mon colocataire pendant deux ans, n'arrêtait pas. Si vous aviez prévu deux poivrons pour la ratatouille, il valait mieux en acheter trois, histoire d'en avoir assez au final. D'ailleurs ses mains ont dû garder quelques traces des tapes et autres gestes malencontreux avec des instruments contendants, à chaque fois que je l'ai surpris après avoir tourné la tête une minute...

Le bain-marie (ma tante disait toujours "bain de Marie") faisait, jusqu'il y a peu, partie de la liste, sans doute parce que je n'avais jamais eu, dans mes armoires étudiantes, deux casseroles qui s'emboîtaient bien... Soit le poêlon, d'une façon ou d'une autre, tombait dans une marmite trop grande, soit je me brûlais en essayant de récupérer un poêlon qui avait perdu son manche, bref, ce petit instrument (qui ressemble à un chinois mais sans les trous) vient à point nommé.

... Bon, maintenant, au risque de tourner narcissique, mais pour contrebalancer l'effet "quoi, tu n'aimes pas faire ça et tu aimes cuisiner??", il y a aussi plein de gestes que j'aime faire, en cuisine. Sur le mode Amélie Poulain, toujours:

- J'aime sentir l'odeur des ingrédients que j'utilise, surtout les herbes et les épices, et en particulier les poivres. Quand cela reste sur les mains après c'est un véritable bonheur.

- J'adore dresser les assiettes de service. Bon, maintenant il faudrait soit m'habituer à dresser une assiette non pas dans l'idée de la manger mais de la photographier, soit immobiliser les convives après que l'assiette soit dressée et avant qu'ils ne se ruent dessus. Je ne sais pas comment les autres bloggeurs font, c'est vraiment difficile d'avoir de belles photos d'un repas bien dressé. Les seules photos de plat sur ce blog sont celles de repas habituels (à deux), où l'on n'a pas forcément envie de se lancer dans de la grande décoration.

- J'aime découvrir des ingrédients insolites ou les utiliser de façon insolite. Ce n'est pas toujours un succès pour le goût, mais j'adore jouer.

Comme quoi, il y a moyen de broder, autour du bain-marie. Stop pour aujourd'hui!

2 commentaires:

Claude-Olivier a dit…

Et bien il y a pas mal de chose que tu n'aimes pas trop faire on dirait ^^! Je plaisante, par contre pour les mangue, si c'est juste pour les manger comme ca, faut juste les couper en 2 (avec le noyau au milieu) et donner quelques coups de couteau léger pour former des cubes, retourner la peau et hop, pas de gachis ... sympa ton billet! biz

Thérèse a dit…

Merci :-)
Oui pour les mangues à manger c'est comme ça qu'on le fait aussi, même si l'opération "retournement de peau" échoue une fois sur deux, je ne sais pas pourquoi...

C'est vrai que le billet donne un côté "râleuse de cuisine"... allè, y a rien comme geste de cuisinier qu'au fond tu n'aimes pas trop faire sans raison particulière?